Logo BDcollect

Productos de colección de cómic europeo.
Originales de colecciones privadas

Rechercher

Mini-série Pixi “On Á Marché Sur La Lune”

Pixi. Figurines en métal polychrome peintes à la main.

RÉF: 46921

750,00  IVA incl.

En stock

Descripción

Mini-série Pixi “On Á Marché Sur La Lune”

Pixi. 5 figurines en métal polychrome peintes à la main

Réalisé par Moulinsart en 1999.

La hauteur des personnages est de 4,5 cm.

Edition limitée à 2000 exemplaires.

Coffret Pixi bleu d’origine.

Certificat n° 0395/2000

Figurines en bon état.

“On a Marché Sur la Lune” est la dix-septième aventure de Tintin. Deuxième partie du voyage spatial et suite de “Objectif: la Lune”. L’album raconte les aventures de Tintin, Milou, Haddock, Tournasol, Dupond, Dupont et Baxter une fois que la fusée a atteri sur la Lune. La bande dessinée a été publiée dans le magazine belge Tintin de 1950 à 1953 lorsque Casterman a publié “On a Marché Sur la Lune” sous forme d’album. Pour réaliser l’album, Hergé a étudié la possibilité de voyager dans l’espace par des humains afin de le rendre aussi réaliste que possible.

Tintin et les autres sont à bord du vaisseau spatial atomique qui quitte la Terre en direction de la Lune. Les détectives Dupond, Dupont sont montés accidentellement à bord, ils se rendent compte après le décollage, mettant à rude épreuve l’approvisionnement en oxygène. Les détectives éteignent par erreur le moteur nucléaire, perturbant la gravité artificielle et faisant flotter tout le mondé jusqu’à ce que Tintin corrige le problème.

Hergé, alors qu’il travaillait sur Le Temple du Soleil, a eu l’idée d’envoyer Tintin en mission sur la Lune. Son intérêt pour la science-fiction pourrait être dû à son amitié avec Edgar P. Jacobs, qui avait connu du succès avec sa propre bande dessinée de science-fiction, “Le Secret de l’Espadon” (1950-53). Il décida que le thème de la lune serait en deux volumes… Son intention était de commencer cette histoire après Le Temple du Soleil, mais son épouse à l’époque Germaine et son ami Marcel Dehaye le convainquirent de poursuivre avec “Au Pays de l’Or Noir” (1950), une histoire qu’il avait laissée inachevée.

© Hergé / Tintinimaginatio

Aller au contenu principal